Sélection : notions et fonctions de base Exercices

 

Que faut-il savoir ?
 La sélection sert à isoler une partie de l'image. Mais pas seulement !
 Les outils de sélection sont très nombreux car selon les cas la partie de l'image qu'il vous intéresse de cibler est plus ou moins facile à délimiter. Ils possèdent des options communes.
 Une sélection peut être définie avec netteté ou non. Certains pixels peuvent être plus ou moins sélectionnés.La sélection devrait être perçue comme un filtre qui attribue une valeur aux pixels : de 0 (pas sélectionné) à 255 (sélectionné). La sélection est traitée par Gimp comme un masque qui décrit les pixels sélectionnés, ceux qui seront concernés ou pas (voire plus ou moins) par la manœuvre à venir.
 La ligne qui matérialise (par défaut) la sélection dans l'image est la frontière qui sépare les pixels sélectionnés à plus de 50% de ceux qui le sont à moins de 50%. Voir l'illustration.
 Tous les outils de sélection peuvent être employés avec plus ou moins d'adoucissement (progressivité), celle-ci étant exprimée en pixels : l'espace dans lequel la sélection s'atténue.
 Deux touches permettent de réaliser des sélections complexes : Même si vous avez changé d'outil de sélection entre deux !
     Maj + sélection ajoute la sélection à la sélection courante
     Ctrl + sélection soustrait la sélection à la sélection courante
 Si la ligne clignotante de la sélection vous gêne pour apprécier le rendu d'une opération, songez au raccourci Ctrl + T

 

Les outils de sélection (quelques astuces)
Je trace moi-même la sélection    
Des sélections à poigne : le rectangle et l'ellipse    
  Lorsque vous venez de délimiter la sélection avec l'un de ces outils, des poignées sont visibles, par quoi vous pouvez encore la modifier, voire la déplacer si vous la glissez par l'intérieur de son cadre.  
  Ces poignées disparaissent dès que vous cliquez dans la sélection ou prenez un autre outil.
 
 
Des sélections souples : le lasso
  Le lasso permet de tracer des sélections absolument quelconques en dessinant soi-même la limite de sélection.
Soit, par exemple, le cas de l'extraction d'un élément de l'image (sélection du poisson rouge pour changer sa couleur, le transporter dans un autre contexte, ou opérer une modification quelconque qui ne toucherait que la matière plastique ...).
   Soit en traçant le contour à main levée,
  • Vous pouvez, au cours d'une même sélection, combiner à la fois le tracé continu et le tracé point à point.
  • Le tracé point à point vous permet de revenir sur l'un des points cliqués pour le déplacer (tant que la sélection n'est pas fermée).
  • La seconde méthode est donc plus souple et plus sûre.
Pour terminer la sélection courante, rejoignez le point de départ (ou Esc pour sauter en marche).
   Soit en suivant point à point pour suivre le bord en créant des petits segments.
   
Je me fais aider par le logiciel    
Une frontière bien contrastée ? Prenons intelligemment les ciseaux intelligents     
 

De même qu'avec le lasso, tracez point à point et voyez comment le logiciel fait ce qu'il peut pour vous aider à délimiter la frontière :

 Tracez le contour point par point
 Fermez le contour en cliquant sur le point de départ
 Après avoir éventuellement déplacé ou ajouté des points, cliquez à l'intérieur de la sélection

Observez la forme du pointeur

 


Un exemple limite que cette tasse (la frontière extérieure de l'anse posera des problèmes), mais utile pour se familiariser avec l'outil ...
Vous êtes en train d'ajouter des points ...
À proximité d'un point, vous pouvez le déplacer et voir la frontière se recalculer.
Vous êtes revenu au point de départ et le pointeur vous indique que vous pouvez fermer la courbe.
Vous avez fermé la courbe, le pointeur est à l'intérieur de la sélection. Si vous cliquez, la sélection se matérialise.
C'est le logiciel qui fait tout le travail    
La zone à sélectionner peut se caractériser par sa couleur, ou sa valeur de luminosité ? Empoignons la baguette magique ... 
  Sélectionner un département sur cette carte (pour changer sa couleur ou l'exporter vers un autre document ou image) pourrait être long si Gimp ne nous proposait un outil de sélection basé sur la couleur.
 

La sélection se fera correctement si les frontières de couleur sont bien fermées.

La baguette magique sélectionne aussi sur les tons de rouge, vert ou bleu ainsi que sur la luminosité.

  Une astuce utile ! Lorsque l'outil Baguette magique est appelé, maintenir le bouton de la souris appuyé et la déplacer verticalement modifie le seuil de sensibilité de l'outil.
On aperçoit alors dans l'image la sélection évoluer au fur et à mesure que l'on règle ainsi le seuil :
   
 
Une astuce similaire existe avec le réglage de la luminosité et du contraste.
Vous êtes gourmand et voulez sélectionner toutes les régions de l'image ayant la même couleur ? Voici l'outil de sélection par couleur 
 

Changer les couleurs des cases de cet échiquier est un exemple d'emploi de l'outil de sélection par couleur puisqu'il va nous permettre de ne sélectionner que les zones de l'image répondant à un tel critère.

L'utilisateur peut en effet sélectionner dans l'image, soit en fonction de la valeur de luminosité, d'une couleur primaire, de la teinte ou de la sturation, toutes les régions similaires.

Vous pourriez ici sélectionner l'une puis l'autre couleur pour les copier en tant que nouveaux calques afin de faire librement tous les essais de teintes.

       
L'arme ultime : le masque rapide    
Outil puissant, souple, il vous permet de peindre la sélection. C'est la solution à choisir lorsque :
 

 Il faut corriger finement une sélection
 Aucun autre outil n'est efficace
 On aimerait une sélection dont l'adoucissement, la transparence, varient çà et là
 On souhaite simplement vérifier l'étendue de la sélection

Découvrez le masque rapide.  
Et si ça ne suffit pas ...    

Dans les cas vraiment difficiles, voyez du côté de la décomposition en canaux. Où l'on va s'appuyer sur la variation  :
 du Rouge, du Vert, ou du Bleu (ou du Cyan, du Magenta, ou du Jaune)
 de la luminosité, de la Saturation, de la Saturation
 ou même de la transparence

Décomposition de l'image  
 
Le piège de la sélection fantôme

Une sélection qui n'a plus de raison d'être subsiste tant que vous ne l'avez pas désactivée et, si petite soit-elle, continue d'être la cible unique de vos manœuvres à venir. Si vous modifiez le contraste d'une image, ou si vous employez un outil de dessin - entre autres exemples -, et qu'il ne se passe rien à l'image, c'est le plus souvent qu'il reste une sélection active quelque part.

Pensez à désactiver les sélections obsolètes. Le raccourci par défaut est Ctrl + Shift + A. Sinon, fonction Sélection, Aucune.