Traiter le RAW dans Gimp

 

Ouverture d'une image RAW
Gimp ne lit pas lui-même pour l'instant les images au format RAW. Nous emploierons un plugin capable de le faire et même d'injecter les images lues dans Gimp. Ce qui sera très pratique lorsque l'on souhaitera par exemple,à partir d'un même RAW, en mixer plusieurs exemplaires obtenus avec des réglages différents.
Le plugin s'appelle Ufraw. Il est disponible entres autres ici, et sur son propre site pour différents systèmes d'exploitations, gratuitement. Il peut être employé seul, mais nous ne proposerons ici que son articulation avec Gimp. À cette fin, c'est la version 0.18 qui doit être employée.
Lorsque UFRaw est installé (voir ici le protocole), son utilisation est des plus simples :
   Fichier Ouvrir ... liste les images RAW. Notez que l'aperçu est visible, comme il le serait dans l'Explorateur de Windows, car on a téléchargé et installé le codec de la marque de l'appareil photo. Sans cela, Windows ne serait pas capable de nous montrer les aperçus des RAW.
   Vous pouvez aussi glisser une image RAW depuis un dossier vers Gimp. C'est la solution la plus simple pour ouvrir un même RAW sur plusieurs calques. Voir un exemple de traitement qui utilise cette technique rapide.

Pour une description plus complète des fonctions de Ufraw, voir par exemple cette page en français. The original manual is in english.

Voyez aussi sur www.gimpfr.org ce document qui laisse bien entrevoir la puissance de Ufraw.
 

Pré-traitement (dérawtisation)
Alors, Ufraw se lance, vous montre l'image, et vous permet de faire des choix dans son paramétrage avant de la communiquer à Gimp
 

Ce vous voyez alors n'est qu'une des apparences possibles du RAW avec les paramètres courants du logiciel Ufraw.
Rappelons que ce format "brut" code les couleurs sur un plus grand nombre de bits (12 à 16 par canal) que JPG par exemple, et qu'il est donc capable de mémoriser des détails dans les ombres ou les hautes lumières qui dépassent les possibilités de JPG.

C'est donc à vous, en précisant les paramètres au niveau de Ufraw, qui décidez de ce que vous voulez communiquer de cette image à Gimp.
Quelques possibilités de réglage pré-Gimp
Ufraw propose de nombreux choix dans le traitement des RAW. Nous n'en utiliserons ici que quelques-uns :
 

L'exposition de l'image. C'est grâce à ce curseur que vous pouvez explorer la latitude de pose de l'image RAW, et ramener des détails dans les zones sombres ou atténuer les parties surexposées.

En capturant plusieurs fois le même RAW dans Gimp avec des réglages d'exposition différents effectués ici, vous aurez quasiment l'équivalent d'un bracketting. Si la latitude du RAW est suffisante. Sinon on ne peut éviter de prendre plusieurs clichés.

  Calcule l'ajustement automatique de l'exposition selon les réglages de balance des blancs et de gestion des couleurs (chaque fois que vous changez un de ces réglages, l'exposition automatique est recalculée).
  Le niveau d'exposition est remis à 0.
 

Choisit une des balances des blancs pré-enregistrées :

  Règle manuellement la température de couleur.