Les images RAW

 

RAW ("brut") n'est pas un format d'image à proprement parler mais plutôt la désignation d'un certain type de fichier créé par les appareils photo numériques et caractérisé par le fait de n'avoir subi aucun traitement informatique. Les fichiers RAW des constructeurs d'appareils photo sont des fichiers compressés et organisés dans un format généralement spécifique à chaque constructeur (>200 actuellement).

Un fichier RAW n'est pas directement modifiable.

Du point de vue de la chaîne de traitement numérique des images, RAW joue un rôle analogue à celui que jouait le négatif à l'époque des photographies argentiques.

RAW code les couleurs sur 12 à 16 bits par canal, ce qui lui permet de représenter plus de 6 milliards de couleurs dans une même image.

Il permet une telle maîtrise de l'image que de nombreux photographes prennent systématiquement leurs clichés en RAW.

Voir par exemple
"Développer ses fichiers RAW"
de Volker Gilbert :


Cheminement de l'image dans un appareil photo numérique :

 
 
La lumière passe par l'objectif ... et atterrit sur les diodes photosensibles du capteur de l'appareil ... qui ne mémorisent pas les couleurs comme nous le pourrions le penser. En effet, les données transmises par le capteur doivent être traitées par une puce électronique, un microprocesseur spécialisé, qui « attribue » les couleurs aux pixels. Ici, si l'appareil le permet, la version brute (RAW) de l'image peut être mise à disposition sur la carte mémoire. La dernière étape accomplit certaines opérations telles que le traitement du bruit numérique ou le calcul de quelques effets comme la balance des blancs personnalisée ou la compression minimum au format JPEG. Ceci dépend du constructeur et des choix de l'utilisateur dans les menus de l'appareil.

Quand l'usage du format RAW s'impose-t-il ?
Si vous avez besoin de reproduire les couleurs de façon exacte (photo publicitaire d'un produit, couleur d'une robe de mariage, etc...)
Si vous souhaitez un contrôle manuel maximal de la luminosité, du contraste et de la saturation.
Si vous voulez produire une image à haute dynamique (syndrome de la première communiante devant un tas de charbon)
Si vous souhaitez imprimer en très grand format vos tirages, RAW vous donne également une meilleure marge de manœuvre, puisqu'il n'y a pas de 'parasites' sur l'image, comme il peut y en avoir en très grand format avec JPG

  Bien que le format RAW ne soit pas standardisé, Gimp, à l'aide d'un logiciel additionnel (Ufraw) sait ouvrir les RAW les plus répandus !  

Chargement des RAW dans Gimp
Soit en passant par le plugin Ufraw (en version 0.18) téléchargeable ici qui permet d'injecter les images obtenues dans Gimp.
  Voir l'installation de UFRaw pour Gimp.
Soit en "dérawtisant" les images en passant par le logiciel fourni avec l'appareil photo ou autres (comme RawTherapee.par exemple)