Gérer une image complexe avec des calques

 

Prenons l'exemple d'un patchwork créé à partir des variations sur une même image.
 
1 - Sélection du motif source
Nous allons prendre comme "graine" de notre collage cette fleur blanche, détourée grâce à la baguette magique ou aux ciseaux intelligents, puis sa sélection éventuellement peaufinée avec le masque rapide.
2 - Ranger le motif dans son propre calque
La fleur étant sélectionnée (ici une vue sur le masque rapide), il suffit de la copier puis de la coller en tant que nouveau calque (Maj + Ctrl + N).
Mieux vaut coller en tant que nouveau calque que coller, ce qui vous amènerait une sélection flottante.
Attention ! Si vous copiez/collez alors que le masque rapide est actif, vous obtiendrez une copie du masque lui-même !

La sélection collée s'ajoute alors au-dessus de la pile des calques.
Nous pouvons alors :
 oublier (c'est-à-dire cacher au moyen de l'œil) le calque d'arrière-plan.
 désactiver la sélection encore active. Sinon gare au piège de la sélection fantôme.

À partir de là, vous ne pouvez plus sauvegarder votre travail au format JPEG sous peine de ne pas sauvegarder calques ni sélection. Enregistrez maintenant au format de Gimp (.XCF) qui, lui, sait enregistrer tous les éléments de votre image.
Enregistrez régulièrement votre travail (Ctrl + S)
Pour enregistrer en un autre format lorsque vous travaillez sur une image complexe (.xcf), utilisez Fichier , Export  ....

Dupliquons le calque que Gimp a lui-même nommé "Presse-Papiers". Pour ce faire, le plus simple est sans doute le bouton prévu pour cela, à la base de la pile des calques.
Attention ! Vérifiez que c'est le bon calque qui est sélectionné avant d'utiliser le bouton Dupliquer.
Puis dupliquons-le une douzaine de fois.
Nous obtenons alors une pile de calques tous copies conformes de la sélection collée ci-dessus.
Et tous situés au même endroit de l'image.
Seule la pile des calques nous permet de les distinguer pour l'instant.
Voici tous les calques copies (l'arrière plan est masqué) :
La fenêtre d'image montre que l'image est actuellement transparente dans sa presque totalité, tous les calques copies étant au même endroit. Notez qu'elle indique aussi le nom du calque actuellement sélectionné dans la pile.
 
Qu'en est-il de la ligne en pointillés fixes (qui n'est donc pas une sélection) autour de la fleur ?
C'est la limite du calque courant.
En effet, un calque n'a pas forcément la même taille que l'image. Il peut être plus petit ou plus grand.
Il est possible d'ajuster la taille de l'image à celle d'un calque (et réciproquement).
L'outil Déplacement va nous permettre de répartir les fleurs à notre convenance. Une option de cet outil se révèle importante ici :
   Déplace-t-on le calque contenant la zone sur laquelle on clique dans l'image ?
 Déplace-t-on le calque courant (ie celui sélectionné dans la pile) ?
Dans notre cas, il serait plus commode de retenir la seconde option, car on doit pouvoir cliquer sur une fleur et la déplacer sans avoir à se préoccuper de la profondeur du calque. Cependant, dans d'autres cas où, par exemple, un fond est présent qui ne doit pas bouger, alors il vaut mieux retenir la première option (on choisit le calque à déplacer dans la pile, puis on le fait glisser sans se soucier de l'endroit où se trouve la souris dans l'image).
 


Déplaçons les calques et ajoutons un fond (en ouvrant son image en tant que calque). Le fond peut facilement se placer vers le bas de la pile des calques et ainsi être visible à l'arrière-plan.


 

Il est très simple de déplacer un calque dans le sens de la profondeur en le glissant à la souris.

Vous pourriez même de cette façon copier un calque vers une autre image.

Il ne nous reste plus qu'à modifier chacun des calques selon l'inspiration, en pivotant, redimensionnant, modifiant la couleur, la saturation, etc.

La vignette ci-contre est un lien vers l'image au format de Gimp (.xcf).

Pour parcourir les calques en descendant (resp. remontant) la pile, utilisez les touches Page Down (resp. Page Up).